Les 13, 14 et 15 septembre 2019, la Scène Zebrock de la Fête de l’Humanité a brillé des feux de la diversité musicale et de la fidélité à son ADN. Concerts énergiques, éclatants, personnalités riches et engagés, public magnifique… tout était réuni pour pour faire de ces 15 ans de Scène Zebrock, qui coïncident avec les 30 ans de Zebrock, un souvenir inoubliable !

Samedi 14 septembre 2019

Une journée qui s’ouvre tôt, placée sous le signe des convictions et de l’engagement ! Les premières personnes à monter sur la Scène Zebrock ce jour-là ne sont pas des musiciens mais des religieuses. Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence présentent leur messe : militantisme, sexualité libre, responsable, expiation de la honte et de la culpabilité, prévention du VIH et des IST, droit et devoir de mémoire. Nous avions assisté à ses balances en fin de matinée, l’énergie était déjà là ! La combative sud-africaine Dope Saint Jude prend le relais avec son rap et elle n’est pas venue pour blaguer. Sa musique est revendicative, politique, militante, la rappeuse a des idéaux et compte les faire entendre. Sur scène elle prend un temps pour saluer l’aspect politique et culturel unique de la Fête de l’Humanité. C’est ensuite au tour d’Alysce, lauréate du Grand Zebrock 2019 d’entrer en scène. Le public toujours aussi nombreux : il ne la connaît pas, pourtant il reste. Alysce fait encore une fois l’usage de sa magie, son talent convainc, le public est ému, ensorcelé, attendri par cette jeune femme qui monte sur scène avec son père à la deuxième guitare et son frère à la contrebasse. Changement de registre,  Michelle Blades fait son entrée sur scène à 16h45. Son rock est explosif, pareil au rouge de son pantalon ! Au milieu du concert, tous ses musiciens sortent de scène, sauf elle. Michelle Blades est seule en avant scène avec son micro et sa guitare électrique. Elle rend hommage en chanson (Te recuerdo Amanda) « au camarade chilien Victor Jara », immense artiste torturé et assassiné après le coup d’état de Pinochet en septembre 1973.

(En cliquant sur le « + » dans le coin en haut à droite des galeries d’images, découvrez leurs légendes)

 

Au quatuor Steve Amber, sensation grimpante de la scène rock-psyché, et finaliste du Grand Zebrock 2019, de prendre d’assaut la Scène Zebrock ! Tous cheveux au vent, le groupe fait vibrer la scène et son public, lui assenant le bien rodé EP From a temple on the hill.  À 20h, c’est enfin au tour de Delgres de monter sur scène ! Le blues a pris ses bagages et s’est installé aux Antilles, le soubassophone résonne et le trio déploie la Nouvelle-Orléans revisitée par Port-au-Prince sur la Scène Zebrock. Vient ensuite le tour de Pouvoir Magique, duo afro-électro qui assure la transition avec la nuit électro de la Fête de l’Humanité programmée par Pardonnez-nous. Soyez-en sûrs nous avons dansé toute la nuit !
Thérèse Sayarath, moitié de La Vague le groupe lauréat du Grand Zebrock 2018, était notre MC pour la journée et a fait usage de l’audience que lui apportait la scène pour partager des idées et des valeurs qui lui sont chères : la sexualité libre et responsable, le féminisme inclusif, le mélange des cultures et des générations, l’éducation par la musique et le droit à la différence. Le mot d’ordre ce jour là : faire du politique avec sa voix !

Zebrock est partout, dans les établissements scolaires, les salles de concert, les débats et discussion ! La preuve ci-dessous :

Crédit photos : Marylène Eytier @aubondeclic