Le quatuor a réussi sa grande première au cabaret sauvage

FreeZ a réalisé une belle prestation pour la clôture du festival. Les compositions rythmiques et sonores ont captivé!

Lauréat du FAIR 2018 et finaliste du Prix Ricard SA Live et Chorus 2017, FreeZ sort son premier opus à l’automne dernier, Frame. Entre Strasbourg et Paris, le quatuor propose un voyage dans le temps, l’espace et le texte. Le groupe s’inspire autant de The Last Poets, précurseurs du rap et du hip-hop à New York dans les années 1970, que de Sun Ra, figure iconique du free jazz cosmique et afro-futuriste. Cosmic est d’ailleurs le maître mot, la signature d’un style musical autant que d’une identité générale incarnée par FreeZ.

Retour sur le concert

Le groupe a mis le feu sur scène lors de leur grande première pour le festival La musique en commun. Ils ont balayé d’un souffle la scène en proposant au public des mélodies et compositions uniques. Leur style est une référence du rap des années post 70 à 80 qu’ils prennent le soin de se réapproprier pour en faire aujourd’hui une composition nouvelle. FreeZ propose à la fois une musique urbaine et populaire mais toutefois s’adresse à toutes les classes sociales. Ils cassent les codes en offrant des textes à la fois politique et social. Chacun peut s’immerger dans leur discours à travers leur rythme de musique d’une sincérité frappante et enivrante.

site web :
https://www.freeztheband.com/
Lire la chronique de l’album :
http://zebrock.org/actualite-reflexions/chroniques/freezframe//
Facebook du groupe :
https://fr-fr.facebook.com/FreezTheBand/