La suppression des CUI CAE et autres contrats aidés, qui sous tendent de nombreuses structures culturelles, mais aussi du secteur sanitaire et social et de l’éducation, a pour le moins assombri l’été et la rentrée scolaire. Cette décision a des conséquences concrètes sur le développement mais avant tout le maintien de postes permanents ou du moins essentiels de ces structures qui font le tissu de nos territoires.
Des générations de salariés se sont usé et précarisé dans des enchainements de contrats sans jamais voir le bout d’un CDI.
Pour autant, se pose la question du financement de l’emploi culturel (vaste problème de choix politique là aussi…). Vous pouvez suivre les infos autour de la mobilisation menée notamment par l’UFISC (et pour les structures culturelles, renseigner la courte enquête menée avec la Fedelima) : suivre.