Mathieu Crochemore, Mariscal et Niki Demiller sont parmi les artistes qui ont travaillé avec Zebrock cette année.

Nous avons écouté attentivement avec eux les propos du Chef de l’Etat sur la culture. Nous retenons son appel à prendre particulièrement soin « des jeunes artistes de moins de trente ans » et de donner un nouvel élan à l’éducation artistique et culturelle en mobilisant toutes les énergies culturelles pour que la fin de l’année et celle qui se prépare sont plus et mieux nourries de propositions artistiques et culturelles, notamment dans les classes et les structures de loisirs.

Nous y sommes prêts, c’est notre métier, c’est notre raison d’être. Qu’il s’agisse des groupes avec lesquels nous avançons ou des actions en milieu scolaire, en parlant culture, éducation et jeunes artistes, le Président a touché une corde particulièrement sensible chez Zebrock.

Nous sommes prêts à relever le défi de concevoir et mener des projets légers mais efficaces d’ici la fin de l’année dans les classes avec des jeunes artistes dont nous connaissons la disponibilité pour s’y mettre et nous avons une batterie de propositions pour l’année prochaine, en primaire, au collège et au lycée. Tout cela peut se mettre en mouvement dans un format élargi. Encore faut-il que les moyens soient mis en regard de l’ambition. Il est en effet capital que la crise que nous traversons ne réduise pas à néant des années d’efforts de structures culturelles, d’enseignants et d’artistes pour que l’art et la création soient un bien partagé par le plus grand nombre, notamment les jeunes, ici où nous sommes et travaillons, en banlieue.

Coupée dans son élan, mais très active dans le confinement, Zebrock se prépare pour la rentrée prochaine. Nous examinons comment certains de nos projets scolaires pourraient s’achever en juin, sous des formes à préciser avec les enseignants.

Idem pour le Grand Zebrock, comme nous le disons par ailleurs. Prêts.

La Belle Relève programmée à Tremblay-en-France ce printemps trouvera sa place dans le calendrier de l’automne et les tout jeunes talents que le dispositif ambitionne de repérer et accompagner ne seront pas les oubliés du Covid-19.

Nous sommes prêts.