Alexis HK, l’histoire d’un chemin artistique qui a bifurqué plus d’une fois. Si sa légitimité à être un artiste reconnu n’était plus à prouver, c’est avec un nouvel album bien différent des autres qu’Alexis revient : Il est le fruit d’une longue période de réflexion et de méditation.  Plus mature et grandi, le chanteur présente « Comme un ours », son cinquième album.
L’atmosphère de l’album est surprenante. Les mélodies sont originales, les arpèges des guitares et des pianos sont délicatement empreints de mélancolie. L’album raconte une histoire : c’est un ôde à la solitude. La longue introspection dont il découle est palpable et profonde. Chaque chanson est un subtil et étrange mélange de lourdeur et de légèreté. Alexis a tantôt la rime acérée, tantôt la rime joviale. Certaines chansons sont cocasses (« La fille à Pierrot »), d’autres sont plus touchantes. (« Salut mon grand ») Difficile, d’ailleurs, de ne pas s’éprendre de tendresse pour la diction d’Alexis qui rappelle parfois celle de Georges Brassens.  Le chanteur joue avec les allitérations dans chacune de ses chansons : les couplets chatouillent les tympans. Les paroles sont toutes travaillées, pleines de poésie et de sens. La plus bouleversante de l’album ? Sans hésitation aucune, « Marianne », qui raconte avec une incommensurable émotion les attentats du 13 novembre.  A l’évidence, « Comme un ours » est un album très personnel. L’écouter fait l’effet d’une conversation avec un sage et vieil ami qui partagerait son expérience. Un remarquable travail artistique, et personnel pour pouvoir se dévoiler autant en l’espace d’une douzaine de chansons. Alexis HK, un immense bravo.
Disponible depuis le 5 octobre. https://idol.lnk.to/CommeUnOurs