D’EP’s en clips jusqu’à la sortie d’Ego Trip, leur premier album en 2014, Chill Bump est parvenu à épingler Tours – sa ville d’origine –, sur la carte du Hip hop européen. Avec ce deuxième album, le duo composé du MC Miscellaneous et du platiniste Bankal prône sa liberté d’expression face à l’industrie de la musique et pointe les contradictions de notre société.

“Going Nowhere est un projet hybride” confie le beatmaker Bankal. Influencés par la culture du sample et par celle du turntablism – désignant la pratique de faire de la musique grâce aux platines vinyles, comme avec le scratching – Chill Bump s’autorise avec ce dernier opus des incartades plus contemporaines. Trap, electro, bass music, kicks de batterie ou encore distorsions de voix, Chill Bump ne se fixe pas de barrières. Avec le morceau introductif « Going Nowhere », le MC pose les bases, revendiquant leur liberté face aux business du rap actuel. Ils ne sont pas là pour vendre un produit : « We ain‘t wanna make a hit song / To embrace the fame and create a shitstorm ». Sur « Blasé »  le flow pulsionnel de Miscellaneous met en lumières les paradoxes de notre société : « Kids made my sneaks with their tiny hands / I hate slavery but like the Nike brand »

Trois ans après leur premier album, Chill Bump est toujours aussi puissant, exhibant les torts d’un système que l’on déteste mais dont on dépend. Going Nowhere raconte l’histoire d’une société, d’une époque en pleine dérive. Des beats hip hop comme on les aime, des nappes électro rythmées par le flow de Miscellaneous, « Going Nowhere » montre bien que le duo sait où il va.