Cyril Mokaiesh, écorché de la chanson et sentimental impénitent, ausculte sa génération. Il dénonce la finance folle, l’austérité, l’Europe, l’égoïsme généralisé sans perdre sa sensibilité et sa rêverie. Il chante une révolte à fleur de peau.

Magyd Cherfi écrit et interprète avec chaleur des textes authentiques et ciselés. Ses désillusions et fêlures sont celles de beaucoup : l’enfance, l’héritage des pères, l’identité, la difficulté à trouver sa place dans la société. C’est un colosse à la voix grave et douce qui vient raviver les rendez-vous manqués de notre temps.

Ils clôtureront la Scène Zebrock avec beauté et générosité.

Découvrez-les ici en vidéo !