Depuis le mois de novembre, Sôliz a investi l’école de Jules Vallès à Villetaneuse, dans le cadre de La Fabrique À Chansons. Sous le coude, un très beau projet, plein d’ambition et une grande volonté de créer. Sôliz nous en parle juste ici !

« 12 novembre 2020, je sors masquée de ma bulle à double vitrage, celle dans laquelle je passe beaucoup plus de temps que d’habitude ces derniers mois. Un endroit, un seul, m’autorise ce jour-là à faire mon métier autrement.
Je me rends donc à Villetaneuse et je rencontre Aurélie et ses 18 élèves, 18 paires d’yeux tournées vers moi. Je leur dis que j’ai grandi dans une ville qui ressemble à la leur et que l’on va écrire une chanson ensemble sur ce thème, la ville.

Alors on parle, on échange, et on cherche des idées. Ils et elles me parlent de leurs émotions, de la peur, de l’amour. Je note leurs mots. À chaque question posée à chaque invitation à participer, les enfants lèvent le doigt le plus haut possible, l’un d’entre eux sautille sur sa chaise. Ils, elles, sont à fond. Et ce sera comme ça pendant les 6 séances que nous passerons ensemble.

Echauffement, rythme, chanson, improvisation…
Je demande un matin timidement si quelqu’un veut faire un solo et presque toute la classe lève la main ! À chaque exercice, tout le monde veut essayer.

Avec leurs mots d’enfants de 7 à 8 ans, j’écris leur chanson « Les Couleurs de La Ville ».

Comme nous ne pouvons pas organiser de restitution pour les parents, Zebrock me propose de tourner un clip, avec l’aide d’un étudiant en école de cinéma.

Avec mon ordinateur, un micro et un casque je les enregistre un par un dans la salle des profs. Ils et elles entendent leurs voix dans un casque pour la première fois. Certain-e-s chantent juste et en place du premier coup, de vrais pros ! En deux séances, tout est dans la boîte.

15 décembre 2020, le jour du tournage ils découvrent leurs voix sur la musique, et cela valait le coup d’être là pour voir leurs yeux s’étonner et rire ! Ensuite, nous tournons toutes les images en un temps record : 2h à peine. J’enchaîne rapidement avec quelques chansons dans la classe et s’en suivent des adieux émouvants ! J’ai eu le droit à un câlin géant qui m’a réchauffée pour tout l’hiver.
Du bonheur à haute dose. Quelques semaines après, je recevais dans ma boîte aux lettres une grande enveloppe avec plein de dessins et de petits mots de toute la classe.

Lakshana, Safia, Marie, Rayan,  Jeanna, Adam, Safia, Enzo, Iva, Contesa, Eloane, Jinane, Arooshan, Kenzo, Aliya, Aya, Kayron, Youssouf et Iptissem, je n’oublierais pas leur sourire, leur enthousiasme et leur énergie débordante. Je leur souhaite un océan de joie, d’amitié et d’amour tout au long de leur vie.

Je tiens à remercier :
La Sacem de rendre ces projets possibles
Zebrock de m’avoir proposée d’y participer et de m’avoir accompagnée tout au long du projet,
Aurélie, la maîtresse passionnée de cette classe incroyable, d’avoir été à fond et d’avoir toujours facilité la mise en place des ateliers,
Le directeur de l’école d’avoir répondu à l’appel à projet,
Swan Barbier, d’avoir réalisé ce joli clip avec moi en un temps records

Grâce à ce projet, ces enfants de CE1/CE2 de Seine-Saint-Denis, ont découvert le processus de création d’une chanson, de l’écriture au tournage d’un clip. »

Sôliz 
Facebook / Youtube 

Crédits photo : Marylène Eytier