Sa vie romanesque et la puissance émotionnelle de sa voix font de la « Môme Piaf » un monument de la chanson française d’avant guerre. A la fois populaire et généreuse, elle révèle: Joseph Kosma, Yves Montand, Charles Aznavour  ou encore les Compagnons de la chanson, qu’elle emmène avec elle pour sa première grande tournée américaine en 1947. Adoptée par le public américain, Edith Piaf fait lors de ce séjour la rencontre du boxeur Marcel Cerdan (champion du monde en titre) pour qui elle écrit l’un de ses grands chef-d’œuvre : L’hymne à l’amour. Leur idylle largement diffusée par la presse est malheureusement de courte durée, Cerdan disparaissant tragiquement en octobre 1949 dans un accident d’avion. Émotionnellement dévastée, Édith Piaf continue de chanter avec succès (La vie en rose, Padam, Padam, L’Accordéoniste) ne se remet jamais vraiment de ce drame. Malgré un triomphe à l’Olympia en 1961, elle plonge dans une grave dépression et sa santé se détériore inexorablement jusqu’ à son décès le 11 octobre 1963. Ce titre est l’archétype de la chanson d’amour immodérée et intemporelle. Un hymne.

Édith Piaf
Gosse de Belleville à la vie plutôt grise, la Môme Piaf est une femme de son temps. Elle laisse le souvenir d’une vie mue par son insatiable appétit de bonheur , célébrant l’amour et les amants et d’une succession continue de drames, comme lorsqu’elle perd son compagnon le célèbre boxeur, champion du monde en titre, Marcel Cerdan dans un accident d’avion. Édith Piaf est une interprète mythique, symbole entre toutes de l’artiste populaire. Partout dans le monde, chacun fredonne encore ses chansons les plus connues : “La Vie en rose” ou « L’Hymne à l’amour ». Sensuelle et théâtrale, elle a toujours été liée à l’avant-garde des mouvements artistiques, notamment littéraires. Nombre de grands poètes français du XXème siècle (Louis Aragon, Paul Eluard, Jean Cocteau, Raymond Queneau…), ont célébré la beauté et le tempérament de cette interprète habitée.