Get Lucky le tube planétaire de Daft Punk marque un retour à l’esprit du Disco; il est d’ailleurs produit par Nile Rodgers du groupe Chic, expert du genre. Il fait écho à  Happy, autre tube interstellaire de Pharrell Williams, qui justement est associé à Get Lucky. Bref, les petits génies de la pop savent se retrouver. Moins électro que funky-pop, ce titre relance une histoire vieille comme le monde :  se trémousser tous en semble, tous ensemble, sur le « Dancefloor » et oublier la morosité des crises ou simplement les petites turpitudes du quotidien. A moins qu’on y trouve l’énergie de les combattre !

Daft Punk
Au début des années 90, deux lycéens franciliens, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo , signent sur le label techno écossais Soma et se lancent à fond dans cette musique nouvelle en France. La critique anglaise est enthousiaste. En 1995 avec le titre « Da Funk », ce duo baptisé Daft Punk enflamme les dance-floors du monde entier. Bientôt  le groupe impose avec l’album « Homework » sa techno matinée de disco européenne des 70s dans le monde entier.  Le succès est total, on parlera bientôt de la « french touch ».
Les clips surréalistes et l’image travaillée du groupe ( visages d’abord grimés avec des masques de chien puis des casques futuristes) façonnent leurs identité.
En collaboration avec le chanteur  Pharrell Williams et le producteur-musicien vétéran de la disco des années 70 : Nile Rodgers (Chic, Sisters Seldge, Sheila…), ils sortent en 2013 un nouveau tube  planétaire: Get Lucky.
Ce  titre joyeux deviendra le tube de l’été 2013 un peu partout autour de la planète.