Cette chanson issue de la comédie musicale Hair sera magnifiée par Nina Simone, immense artiste et militante des droits civiques. Elle provient de deux chansons. Dans la première, « Ain’t got no » le héros qui n’a plus rien (j’ai pas d’argent, j’ai pas d’éducation, j’ai pas de logement, etc..)évoque la situation désespérée qui va le conduire à s’engager pour faire la guerre du Vietnam. Dans la seconde, I got Life, de retour de la guerre, il constate heureux qu’il est toujours en vie et qu’elle s’ouvre devant lui ( j’ai une âme,  j’ai un cœur, j’ai ma liberté , etc…). La combinaison des deux a permis à Nina Simone de réaliser une splendide métaphore de la situation des afro-américains et, par extension, des minorités  exploitées: privés de tout, ils sont bien vivants et portent l’avenir, semble-t-elle dire.

Nina Simone
Celle qui enregistre plus de cinquante albums au cours de sa carrière et que l’on considère comme  l’une des principales représentantes du jazz vocal, voulait, lorsqu’elle était encore la petite Eunice Kathleen Waymon née en 1933, » devenir musicienne classique mais les réalités de la pauvreté et surtout les préjugés raciaux ont eu raison de ses ambitions. N’empêche: elle est devenue une des chansons les plus connues et admirées au monde. Belle revanche sur le racisme. Son style original est issu de la fusion de chansons gospel et pop. Elle s’engage dans le mouvement de défense des droits civiques et ses textes sont très influents dans la lutte pour l’égalité des droits qui secouent les États-Unis  à cette période. Puissante et radicale, elle est une source d’inspiration pour cette génération mais aussi pour celle à venir, la génération hip hop consciente.