Décembre 1992 : la compilation V.I.S.A. voit le jour avec Zebrock

En 1992, Internet n’est qu’une promesse d’initiés et les réseaux sociaux, une éventualité que seuls des auteurs d’anticipation peuvent évoquer, vite taxés d’audacieux et de doux rêveurs – c’est ce qui fait leur charme, n’est-ce-pas. Mais la période est d’une grande vitalité. La scène indépendante ou underground est vivace et occupe avec créativité les espaces de liberté que l’industrie de l’entertainment est en train, patiemment mais férocement, de lui disputer. Revêche, contestataire, subversive et rieuse elle affirme, un temps, son leadership à coup de DIY. Qui dit scène Indé, dit squats comme Pali Kao ou Les Cascades à Paris, fanzines, dont le fameux Abus Dangereux et Labels. Il y en a plusieurs : Boucherie Productions, Crash Disques, Black & Noir… En tête, le plus authentique et pionnier, V.I.S.A, celui qui a diffusé les premières cassettes de Bérurier Noir. C’est dire. Indé, fureteuse, curieuse, l’équipe de V.I.S.A caresse au début des années 90 un projet magnifique, fou et ambitieux. Une grande somme des groupes indés d’Europe, une façon sans doute d’inviter à une Europe qui soit autre chose qu’un Marché Unik. Disques, livrets voire concerts… le concept est démesuré, mais l’équipe de V.I.S.A. est taillée pour la démesure. Tout paraît prêt à paraître, quand patatras, le distributeur prévu, New Rose, éminente et historique maison de disque de Paris, connue dans le monde entier, fait faillite et est rachetée par FNAC Music. Autant dire l’ennemi pour nos indés. Au terme de discussions musicales passionnantes dont il ressort une concordance de vues sur la vie, le boulot et le reste, il est convenu que Zebrock avec le Conseil général de Seine Saint-Denis, va aider le projet à aboutir. L’achat de plusieurs centaines de disques offerts aux lecteurs du fanzine Zebrock, fait la mise de fonds dont le label a besoin pour lancer le projet. Soutien discret mais solide : les quatre volumes de la compilation voient le jour. Un peu, Beaucoup, Enormément, A la folie marquent un jalon important dans l’affirmation d’une scène musicale inventive, multiple, vivace et coriace. Regardez bien les noms et fouillez : un pan décisif des musiques libres de cette époque se dévoile. Pour en savoir plus : NordWaves, le site de référence.