Musique GIF - Find & Share on GIPHY

Des lendemains qui chantent est un dispositif de création et de transmission ouvert à de jeunes artistes désireux d’interroger le rapport de la chanson aux utopies artistiques et sociales, de tisser de nouveaux liens entre poésie et engagements et d’interroger les désordres du monde.
Il propose de remettre sur l’établi le travail entamé par d’illustres prédécesseurs, de le rencontrer, de s’en inspirer peut-être, de le poursuivre sûrement. Des lendemains qui chantent invite à se projeter dans le monde de demain qui se fabrique aujourd’hui et de prendre au sérieux la promesse qu’il sera meilleur. En chantant.

En 2017/18, Des lendemains qui chantent planchent sur la thématique: horizons / révolutions en s’articulant sur deux balises fameuses:
2017 : centenaire de la révolution d’octobre
2018 : cinquantenaire de mai 1968

L’une et l’autre ont exercé une influence décisive sur la création artistique.
Univers poétiques: nous relierons Maïakovski, marqué du souffle d’octobre, à Neruda, voix de la libération des peuples ; Breton et les surréalistes, défricheurs d’un nouvel horizon à Sartre et Deleuze, re-penseurs de la révolution et nous nous souvenons des louvoiements poétiques d’Etienne Roda-Gil auteur d’une chanson populaire majeure
Univers musicaux : nous retenons la conviction de Hanns Eisler de la nécessité de concevoir une musique qui élève le peuple, comme nous vénérons les stridences du free rock ou du rock punk qui attaquent frontalement les conventions et codes en vigueur, et l’irrévérence d’un Joseph Kosma ou l’audace de Pierre Schaeffer et Pierre Henri.

Les ateliers se fixent comme objectif de réaliser un spectacle qui sera donné sur la scène Zebrock de la Fête de l’Humanité. 

Le dispositif comporte deux temps :
l’atelier à proprement parler. 20 participants maxima, inscription sur dossier et motivation, sélection par les intervenants. Il se déroule dans les studios de la Géode (Porte de la Villette).

  • Séances de création musicale autour de la thématique Horizons/Révolutions avec trois grands axes : transmission – interprétation – création avec la plus grande liberté de ton.
  • La révolution d’octobre ou Mai 68 ont bouleversé nos sociétés. Nous nous intéresserons aux différents mouvements artistiques traversés voire générés par ces évènements dont bien évidemment la chanson, mais aussi la poésie et le théâtre ainsi qu’à l’émergence et au rôle des artistes chanteurs et musiciens.

les discussions, temps d’apport et de débat, dans la salle des conférences de l’espace Niemeyer.

  • Conférence de Jérôme « ‘Ignatus » Rousseau : « 1968, la chanson se libère »,
  • Echanges thématisés autour de textes, idées et créateurs marquants des périodes considérées.

Il s’agit de combiner temps de travail artistique et temps de recherche et d’approfondissement.
Lectures, écoutes, projections : transmission, appropriation, création.

Finalité :
Création en chansons, musique, textes et image d’un spectacle de 40 minutes maximum. La forme se doit d’être collective et globale et non pas une succession de « numéros d’artistes ». Programmation sur la scène Zebrock de la Fête de l’Humanité 2018.

Inscription : 100€
Intervenants :
Cathy Yerle, Hervé Haine, François « Matu » Matuszenski, Félix Jousserand, et des invités au gré des thèmes mis en discussion…

Déroulement/Calendrier

Atelier de présentation (11 décembre 2017, Espace Niemeyer, Place du Colonel Fabien 75019 Paris) Entrée libre sur inscription

Rappel historique des deux périodes étudiées.
Les origines, le déroulé, les conséquences sur la création contemporaine.

Présentation du choix de documents proposés à l’étude
Des chansons, des photos, des textes, des films…
Conférence de Jérôme « Igntus » Rouseau

L’héritage
Partage et échange sur l’impact qu’a pu avoir cette période sur la création musicale et la chanson d’aujourd’hui.

Formes d’expression proposées pour l’accomplissement du projet scénique.
Musique/chansons : hymne, chanson revendicative, chanson prosélyte, chanson reflet de l’époque, paroles sans musique (chœur, slam, poésie), musique sans parole, image (photos, films)

Atelier 1 (janvier 2018)
Chaque participant propose une ou plusieurs pistes de travail.
– à partir du matériel proposé (ré-écriture de chansons, arrangements vocaux ou musicaux),
– à partir de son propre répertoire si cela s’insère dans la thématique du projet,
– en proposant une nouvelle création.
Evaluation collective de la pertinence de chaque proposition.
Les participants à l’atelier se positionnent en tant qu’acteur de chaque proposition, que ce soit comme musicien, choriste, performance visuelle.
Mise en place du travail personnel de chacun pour l’exécution de chaque pièce.

Atelier 2 et 3 (février /mars 2018)
Mise en textes et en musique de toutes les créations.
Répétitions sonorisées.
Listing des différents besoins techniques.

Atelier 4 (avril 2018)
Donner du sens aux enchainements. Travail de scénographie, de mise en scène. Entrée et sorties des artistes, positionnement sur scène.
Filage artistique.
Filage technique.

Atelier 5 et 6 (mai /juin 2018
Filages en condition technique de spectacle.

 Atelier 7 (septembre 2018)
Générale

Les discussions
Outre ces 7 ateliers de 4 heures, les participants seront conviés à plusieurs reprises durant l’année à des rencontres avec des artistes et des intellectuels pour des discussions creusant le lien entre les révolutions et leur création musicale.