Notre association est engagée depuis 2015 dans un délicat travail de redressement. Mené dans les conditions difficiles d’une équipe et de moyens réduits, il porte ses fruits.
Ainsi www.zebrock.org, notre nouveau site Internet et la publication régulière d’une newsletter ouverte sur l’actualité vous informent-ils des projets et actions menés par Zebrock : La musique en commun dans les lycées, diverses interventions en collèges, La Belle Relève et Le Grand Zebrock pour les jeunes groupes ainsi que la scène Zebrock de la Fête de l’Humanité, tandis que nous préparons la mise en ligne de la Carte du monde des musiques associée à la plateforme Bienvenue en chanson.

Fidèle à ses valeurs et à ses engagements pour la culture et la transmission, Zebrock avance et retrouve ses couleurs.
Hélas, alors qu’elles étaient promises et assurées, des sommes importantes nous sont soustraites par l’Etat en cet automne 2017. Le ministère de la culture et les financements de la politique de la ville manquent à l’appel pour un montant de 48 000€ tandis que la suppression des emplois aidés nous prive de l’indispensable création de poste que nous avions prévu de réaliser cet automne.

C’est un coup dur qui vient compromettre les efforts de l’association et de l’équipe salariée de Zebrock réduite aujourd’hui à 5 personnes, au moment même où nous préparons la relance en grand de Zebrock au Bahut. Evidemment nous avons pris les mesures d’économie que la situation impose en concertation avec nos principaux partenaires, le Département de Seine Saint-Denis, la Région Ile de France et la Sacem dont nous saluons la constance du soutien.

Nous faisons cependant et une fois encore, le constat d’un divorce criant entre les engagements et les actes. Les déclarations enthousiastes sur l’éducation artistique et culturelle dans et hors l’école comme les proclamations à faire toujours plus et mieux en banlieue, viennent se fracasser sur ces réalités budgétaires dont les associations culturelles sont les victimes. L’argent public se raréfie nous dit-on, mais dans le même temps des sommes énormes circulent entre CICE et optimisations fiscales frauduleuses…
Alors que tout vient souligner l’urgence de produire auprès des jeunes des actions éducatives et culturelles marquées du sceau de l’exigence et de la qualité, les acteurs de cette ambition sont fragilisés. C’est un mauvais calcul pour de fausses économies.

La saison engagée va toutefois être menée du mieux possible. L’association se mobilise avec ses amis pour garantir les nécessaires équilibres permettant à Zebrock de poursuivre son redressement et de relancer les actions dont l’utilité n’est pas à démontrer.